Alain III de Rohan découvre "Bon Repos"

 

La légende raconte qu'Alain III de Rohan aurait pris la décision de fonder cette abbaye au cours d'une partie de chasse dans la forêt de Quénécan, tant le lieu lui semblait reposant. Entre 1195 et 1516, tous les vicomtes de Rohan sont inhumés dans le choeur de l'abbaye. Elle est construite en schiste métamorphisé par une intrusion granitique : des cristaux de chiastolithe sont apparus sous forme de macle. Or, ce sont ces macles qui figurent sur le blason des ducs de Rohan. Au XVIIIe siècle, les anciens bâtiments, à l'exception de la chapelle, sont remplacés par l'édifice actuel. À la Révolution, l'abbaye n'est plus occupée que par cinq moines, puis les bâtiments sont abandonnés et vendus comme biens nationaux, les moines dispersés et les archives totalement détruites.

 

 L' abbaye de Bon repos est située dans les Côtes d' armor à la limite du Morbihan. Elle borde le canal de Nantes à Brest à l' entrée du lac de Guerlédan dans la magnifique forêt de Quénécan.

Les "de Rohan" fondateurs des chateaux de Pontivy, Josselin mais aussi de plusieurs abbayes. Ils ont marqué de leurs empreintes le centre Bretagne.

Le blason des Rohan :

Composé de neuf macles d'or, arrangées trois par trois, sur un écu classique de couleur rouge, le blason des Rohan est, en héraldique, de gueules à neuf mâcles d'or, 3, 3, 3.

La macle est un losange percé en son milieu par un losange plus petit. À l'origine, le blason des vicomte en comptait sept (3, 3, 1).

De nos jours, les macles de Rohan se voient encore sur de nombreux édifices. Sculptées dans la pierre, elles ornent par exemple les gouttières du château et le porche de la basilique.

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site