Constantinople et la quatrième croisade(1202 à 1204)

Constantinople et la quatrième croisade (1202 à 1204) – Alexis III, né en 1153, monta sur le trône après avoir chassé son frère cadet du pouvoir.

Cependant, le nouveau souverain ne fut pas plus capable que son frère, et l’Empire byzantin continua à dégénérer. 

Les Bulgares continuèrent leurs attaques, tout comme les Seldjoukides. Alexis III décida alors de négocier la paix à prix d’or, dilapidant le trésor impérial.

A cette époque, l’Empire byzantin se réduisit comme peau de chagrin, ne s’étendant plus que sur la Grèce et la moitié nord ouest de l’Asie mineure.

 

a) Les causes de la quatrième croisade : la quatrième croisade fut prêchée par le pape Innocent III très peu de temps après la troisième, Jérusalem n’ayant pas été délivrée par les croisés.

En 1202, une nouvelle expédition fut alors mise en place (cependant, comme au cours de la première croisade, aucun roi n’y participa.). Cette fois ci, l’objectif était l’Egypte, la plus riche province sous domination musulmane.

 

b) La prise de Zara (1202) : Enrico Dandolo, le doge de Venise, s’engagea alors à fournir des navires, contre la somme de 85 000 marcs d’argent. Comme les croisés étaient incapables de réunir une telle somme, les Vénitiens leur demandèrent de s’emparer de la cité de Zara, en Dalmatie (la ville peuplée de catholiques, appartenait au roi de Hongrie, qui avait lui-même l’intention de rejoindre la croisade.).

 

 

 

 

Certains croisés refusèrent et s’en allèrent, les autres acceptèrent et prirent la ville.

Le pape Innocent III excommunia alors les Vénitiens et les croisés pour cet acte.

 

c) La chute d’Alexis III (juillet 1203) : peu de temps après, les croisés reçurent la visite d’Alexis IV Ange, fils d’Isaac II, l’Empereur byzantin déchu. Le jeune homme implora le secours des Francs, leur faisant mille promesses : il nourrirait l’armée, réconcilierait l’Eglise de Constantinople et l’Eglise de Rome, leur payerai une indemnité de 200 000 marcs, et fournirait 10 000 hommes pour la conquête de la Terre Sainte.

Une fois de plus, certains croisés refusèrent, mais les autres furent d’accord. En juillet 1203, les Latins mirent le siège devant la ville.

 

Alexis III décida alors de s’enfuir avec son trésor, abandonnant sa famille à Constantinople.

 

 

 

 

 

Les croisés sortirent alors Isaac II de sa geôle et le rétablirent sur le trône en août 1203 (Alexis IV fut alors fait co Empereur.).

Isaac II Ange est replacé sur le trône impérial par son fils Alexis IV, bibliothèque de l'Arsenal, Paris.

 

d) La prise de Constantinople par les croisés (avril 1204) : une fois au pouvoir, Alexis IV se rendit compte des difficultés qui l’attendaient. Les Byzantins n’aimaient pas Alexis III, mais ils le préféraient à Alexis IV, qui collaborait avec des Latins. En outre, les caisses de l’Etat étant vides, les nouveaux souverains durent mettre en place de nouveaux impôts, ce qui les rendit profondément impopulaires.

Les affrontements entre Grecs et Latins se multiplièrent, sans qu’Alexis IV et son père ne puissent trouver une solution.

Finalement, une révolte éclata en janvier 1204, et Alexis V Doukas Murzuphle (ce qui veut dire ‘homme aux sourcils épais’.) se proclama Empereur.

 

Par la suite, il fit exécuter Alexis IV, et Isaac II décéda dans des conditions suspectes (soit il mourut de tristesse suite à l’exécution de son fils, soit il fut assassiné.).

 

Alexis V, une fois au pouvoir, refusa alors de payer les sommes promises aux croisés.

 

Ces derniers, comprenant qu’ils n’avaient rien à attendre du nouvel Empereur, décidèrent alors de prendre la ville, donnant l’assaut en avril 1204, du côté de la Corne d’Or.

 

Les attaques furent terribles, et dut être renouvelé plusieurs jours de suite. Finalement, Alexis V décida de prendre la fuite, et les croisés parvinrent alors à prendre la ville.

La prise de Constantinople en 1204, par Eugène DELACROIX, 1840, Versailles.

 

Constantinople fut alors mise à feu et à sang. Beaucoup  d’habitants furent tués, les richesses de la cité furent pillées, des œuvres d’art furent volées ou détruites, les temples et monuments furent saccagés.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site